Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 06:55

Voici venu le moment de se souvenir
Des jours heureux et des nuits au creux de tes bras ;
Je regarde le mois d’août lentement partir,
De vives larmes coulent dans mon coeur, pourquoi ?

Septembre a verrouillé les portes de l’été,
Refermé le livre qui m’a tant enchanté ;
Oubliés ces pages qui coloraient ma vie,
Noyées dans un rêve qui s’éloigne de mes nuits.

Fini la tendresse des câlins, des baisers,
Les montagnes d’amour constituant mon passé,
Les yeux souriant, aux regards inflammables.

Octobre s’ouvre devant moi de bonne heure
Quand Septembre résonne encore dans mon coeur
Comme une longue pluie d’automne, interminable.

Partager cet article

Repost 0
Published by François - dans Mélancolies
commenter cet article

commentaires

Lise 28/01/2010 17:10


Autre dédicace d'un poème de Paul Verlaine que j'aime beaucoup :

IL PLEURE DANS MON CŒUR

Il pleure dans mon cœur

Comme il pleut sur la ville,

Qu'elle est cette langueur

Qui pénètre mon cœur ?


Ô bruit doux de la pluie

Par terre et sur les toits !

Pour un cœur qui s'ennuie

Ô le chant de la pluie !


Il pleure sans raison

Dans ce cœur qui s'écœure.

Quoi ! Nulle trahison ?

Ce deuil est sans raison..


C'est bien la pire peine

De ne savoir pourquoi

Sans amour et sans haine

Mon cœur a tant de peine !


Paul Verlaine (Romance sans paroles)

Amitié, Lise


François 29/01/2010 07:01


Merci pour cette belle dédicace de Verlaine !
Amitiés,
François.


goutdemiel 28/01/2010 09:00


Bonjour François !

Il y a des moments comme ça, la tristesse, la mélancolie...
Heureusement qu'il y a la joie et le bonheur !
Un texte assez tristounet...
Vivement les beaux jours, quand sourira l'amour !

Amitiés. Kamel


François 28/01/2010 09:39



Ce texte date de quelques années déjà, et beaucoup de saisons ont succédé à cet automne bien triste !
Amitiés,
François.



Lise 27/01/2010 23:17


Bonjour, je vous dédie ce poème très connu de Paul Verlaine :

Chanson d'automne

Les sanglots longs
Des violons
De l'automne
Blessent mon cœur
D'une langueur
Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l'heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure.

Et je m'en vais
Au vent mauvais
Qui m'emporte
Deçà, delà
Pareil à la
Feuille morte.

Paul Verlaine (1844-1896)

Pour rappel : le 1er strophe fut le message phare lancé aux résistants français annonçant le débarquement en Normandie des troupes alliées le 6 juin 1944.

Amitié. Lise


François 28/01/2010 06:51



Merci beaucoup de cette splendide dédicace. On reconnait aussi quelques emprunts de Serge Gainsbourg dans "Je suis venu te dire" à ces vers magnifiques. Merci encore !


Amitiés,


François.



Philippe 27/01/2010 19:52


Très sincèrement un très beau sonnet qui égrène le temps... Un sujet qui m'est cher

merci
amitiés


François 28/01/2010 07:00


Merci beaucoup... la réflexion sur le temps qui passe se transforme parfois en mélancolie, parfois en rêverie...
Amitiés,
François.


dixden 27/01/2010 17:24


Un joli texte qui nous fait attendre impatiemment la belle saison comme une promesse très agréable


François 28/01/2010 07:00


Merci beaucoup !
Amitiés,
François.


Présentation

  • : Rêveries en vers
  • : Quelques mots qui ont cheminé dans mon esprit au gré des inspirations, au fil du temps...
  • Contact

Information

Tous les textes de ce blog, sauf mention contraire, sont écrits de ma main, merci de ne pas les reproduire ou, au moins, par courtoisie, m'en avertir...

Recherche

Pages

Quelques belles photos