Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 août 2014 7 31 /08 /août /2014 13:05

J'aimerais tellement plus de feu, l'agression
Qui consume nos âmes, sans nulle attention,
La haine, notre sanguinaire dépression,
Répandue dans ce corps, théâtre des passions,
Puisqu'il tourne à faire perdre toute raison,
La laisserons-nous succomber à l'explosion ?

 

J'aimerais tellement une simple pincée
De respect cheminant de parole à pensée
Trop facile et pourtant si souvent dépassée,
Ces mots qui assassinent l'idée, terrassée
Qu'on piétine de nos ardeurs décomplexées,
Nous ne pourrons en devenir les initiés.

 

Alors allons-y gaiement, foutons tout en l'air
Ce qui nous a construit, ces bonheurs qu'on espère.
Ne gardons de nos yeux que les longues artères
Percées, que nos larmes retournent à la terre,
Quand ne restera qu'une voix qui s'exaspère :
"Je vous avais bien dit, la fin... c'était hier"

 

Repost 0
Published by François - dans Rêves sombres
commenter cet article
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 12:37

 

Le vent, en larmes, porte tes mots,
Droit à mon corps, en plein dans l'âme,
Pose sur mes lèvres ton adagio,
Flotte en mon coeur ton oriflamme.

Gravées en sang, tes quatre lettres,
Coulent dans mes veines, y donnent vie,
Se répliquant, en tout mon être,
Comme une prière à l'infini.

Reste bien à Terre
Mais pas en terre
Je te veux, j'en ai peur,
Si immortelle
Déesse en mon coeur,
Mon éternelle.

Viens avec moi, sur nos chemins,
Le temps oublie nos flétrissures
Formons ensemble nos longs destins,
Où nous panserons nos meurtrissures.

Offre moi ton velours, tes charmes,
Que j'embrasse ta courbe désirable,
Que nos hélices, enfin, se désarment,
Et forment ce tout inimitable.

Reste bien à Terre
Mais pas en terre
Je te veux, j'en ai peur,
Si immortelle
Déesse en mon coeur,
Mon éternelle.

Repost 0
Published by François - dans Rêves sombres
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 23:39
  

De lourds nuages, si lointains, pourtant si proches,
Surplombent les collines boisées à foison,
Mais le train s'esquive entre ces tourments fantoches
Et les montagnes qui se découpent à l'horizon.

Combien de fois m'a-t-il emmené si paisible
Vers des directions bien souvent réjouissantes
Pour me conduire là à la mort indicible
Le temps d'une fin aux vertus apaisantes ?

Pourquoi lors devient-il ce funeste complice
Et condamne quelques souvenirs au supplice ?
Puissent ces jours au moins tempérer la souffrance.

Emmené si loin vers de tristes liturgies,
Vivement ce voyage retour, délivrance,
Qui me ramènera, très bientôt vers la vie.

Qu'elle demeure en paix.

Repost 0
Published by François - dans Rêves sombres
commenter cet article
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 07:00

 

 

 

Partis un matin de leur cité, de leur village,
Pour des terres inconnues, d'adverse destins,
Les armes à la main et, en guise de courage,
La folle inconscience de l'absurde dessein.

Partis un matin pour un discours mensonger,
Teintées de liberté, des promesses de gloire,
Un combat insensé, maints fois envisagé,
Contre qui ? "Qu'importe... Votre sang pour l'Histoire !"

Quand ils découvrirent leur ennemi factice,
Quand ils virent face à eux, ces pères et fils,
Ils n'en comprirent pas plus le sens de leur guerre.

Ne laissant qu'orphelins et veuves désormais,
Partis un matin, ils n'en revinrent jamais,
Tombés sous les feux adverses de leurs frères.


Repost 0
Published by François - dans Rêves sombres
commenter cet article
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 07:00

 

La lègère bruine ruisselant sur mes joues,
Se mêle aux timides larmes, ce matin,
Quand un murmure de vent, affolé, se joue
De mes peines, en les emportant au lointain.

A peine nées, déjà caressées par la brise,
Sinuant de concert, ô belles voltigeuses,
Quand mes forces, intérieurement, s'amenuisent,
Je vois l'espoir dans leur humeur si voyageuse.

Je les regarde s'évanouir à l'horizon,
Emancipées de leur sanglotante prison,
Pétales enfin libérées de leur corolle.

Je les suivrais volontiers dans ce long voyage,
Sans retour, je le sais. La main en cette page,
Tremblotante, se pose et ma plume... s'envole.

Repost 0
Published by François - dans Rêves sombres
commenter cet article
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 07:00

 

Petit clin d'oeil musical, bleu, évidemment...

 

Le sourire bien ancré sur mon visage,
Triste et fuyant, sous mon regard désaccordé,
Bleu, gris, rouge, arc-en-ciel puis ces nuages,
Vapeurs de l'âme, des profondeurs, débordées.

Luminosité nébuleuse, complexe,
Eclairant à peine les sentiments diffus,
Par flashes, ombres et lumières, perplexes,
Devant ce cimetière d'espoirs défendus.

Ils me dévorent, les spectres invincibles
De mes regrets, mes volontés impossibles ;
S'effrite ma façade de rires trompeurs.

Sérénité en surface inépuisable,
Y point rarement l'émotion inusable
De mes amours, à jamais, démons intérieurs.


Repost 0
Published by François - dans Rêves sombres
commenter cet article
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 19:00

 

 

La blancheur des blouses, éternel fantasme,
Se grise aujourd'hui de sensations inconnues,
Par lesquelles il me faut, sans aucun enthousiasme,
Passer, la peur me souriant sa bienvenue.

Aux interminables heures comateuses,
Suivra l'attente, trop cruelle indéfinie,
La douleur pour compagne calamiteuse,
La solitude pour tout refrain, à l'infini.

 

 

Je serai probablement très peu assidu dans les quelque temps qui viennent, mais je vous dis à très bientôt...

Bises de dentelle, de nylon, soyeuses et amicales,

 

François.

 

 

Merci de vos messages. Je vais revenir tout doucement...

Repost 0
Published by François - dans Rêves sombres
commenter cet article
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 07:00

 

Pourquoi a-t-il fallu qu'en ce jour arrive,
Sur nos amours si fidèlement amarrées,
Une tentation en sournoise dérive,
Portée sur nos côtes par la grande marée ?
Apportant avec elle les déchainements
De tous les enfers de cette mer en furie,
Orages ruisselants sur mes joues, vainement,
Constellant le ciel de ses larmes en tuerie.

Jamais je n'aurais cru te laisser t'en aller,
N'aurais pu imaginer s'ouvrir la faille,
Devoir te relâcher dans un autre filet,
Le mien grand ouvert d'une profonde entaille.
Lors ainsi transpercé de cruelle audace,
Je n'irai plus chercher l'océan, écroulé,
L'espoir abattu, prostré à marée basse,
Mon coeur, si fier navire, à jamais coulé.

 

 

Hommage, en rien autobiographique, aux chansons de Miossec, souvent tristes mais que j'affectionne particulièrement.

Repost 0
Published by François - dans Rêves sombres
commenter cet article
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 07:13

Comment ignorer ton mépris ostensible
Pour mes mots, mes gestes, mes pensées incisives.
Je me heurte à ton indifférence affective
Qui, d’une distance aveugle, atteint pourtant sa cible.

Je crois convoiter un microcosme insensible,
Je ne peux rien faire pour notre histoire qui dérive.
Comment ignorer ton mépris ostensible
Mur, devant moi que tu dresses, défense passive ?

Je me sens seul, me renferme, de moins en moins libre,
Pris dans une toile d’incertitude maladive,
Mais, conscient de ces logiques que j’esquive,
Je finis par me croire un brin trop sensible.

Mais comment ignorer ton mépris ostensible…

Repost 0
Published by François - dans Rêves sombres
commenter cet article
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 06:54

Une plongée dans une vieille noirceur passagère de l'âme...


Je n'ai que 18 ans et je suis déjà mort,
J'ai perdu ma raison d'exister encore ;
Mon âme est détruite et mon cœur est en pleurs,
Mon Amour m'a laissé dans le doute et la peur.

Délaissé sur un chemin encore inconnu,
J'ai quitté le sentier et je m'y suis perdu.
La forêt se referme, le bois m'agresse,
Les branches pointues, de plus en plus, m'oppressent.

Alors, sans défense ni secours possible,
Sans aucune porte de sortie accessible,
Je m'assois et m'endors sous un chêne sans âge.

Puis très tôt au matin, à l'aube de ma vie,
Toujours vêtue de noir, moi encore endormi,
La Mort passe, et me fauche au passage.

Repost 0
Published by François - dans Rêves sombres
commenter cet article

Présentation

  • : Rêveries en vers
  • : Quelques mots qui ont cheminé dans mon esprit au gré des inspirations, au fil du temps...
  • Contact

Information

Tous les textes de ce blog, sauf mention contraire, sont écrits de ma main, merci de ne pas les reproduire ou, au moins, par courtoisie, m'en avertir...

Recherche

Pages

Quelques belles photos