Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 21:10

 

Songes...


L'après-midi me déroulant ses heures tendres,
Mon esprit se perd dans ses vaines rêveries,
Ma pudeur livrée à tout désir d'entreprendre,
Une simple étoffe pour seule lingerie.

 

F01

 

Effleurement...


Lors le rêve se fait un peu plus rougissant,
Ci-bas, naissante, une exquise sensation,
Au creux de mes reins puis tout mon corps, frémissant,
S'offre sans retenue à quelque exploration.

 

F02

 

Effeuillage...


Sans même m'avertir de mon sort là scellé,
Deux doigts agiles s'emparent du fin tissu,
Le tirent doucement jusqu'à en révéler
Un rebond et, de ma nudité, l'aperçu.

 

F03

 

Saisie, puis...


L'épilogue de cette caresse audacieuse
Me décrira vaincu par la douceur experte
De ces mains tout aussi habiles que soyeuses,
Qui entrainèrent ma résistance à sa perte...

Repost 0
Published by François - dans Dentelles câlines
commenter cet article
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 07:00

 

Tandis que les mets se succèdent, savoureux,
Que nos lèvres s'enivrent de Saint-Emilion,
Nos regards se font de plus en plus langoureux,
Promesse d'enchaîner des plaisirs l'émission.

Séduction, gourmandise, se prennent au jeu,
Quand nos coeurs imitent le Paris scintillant,
Battant à l'unisson sur un rythme amoureux,
Vertiges de la Tour pour amants pétillants.

Juste un peu avant que minuit ne nous surprenne,
La Dame de Fer nous libère avec regret,
Puis vers bien des audaces la nuit nous entraine,
Vers la révélation d'un intime secret.

Pris par le parfum érotique de ton corps,
L'un après l'autre se dévoilent tes mystères
A mes lèvres avides de t'aimer encore,
Quand, à chaque caresse, tu te laisses faire...


Repost 0
Published by François - dans Dentelles câlines
commenter cet article
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 21:25

 

Comme dans un rêve, toute nue te voici,
Puis, de noires dentelles, tes courbes se parent,
Mes mains enserrent ta taille de Boétie,
Qu'un voile chocolat y confie son départ.

Le temps d'enfiler ta belle robe ajustée,
D'admirer tes coutures dans notre miroir,
Pour audacieuse, te voilà bien apprêtée,
Si hautement perchée sur tes escarpins noirs.

Une touche carmin en ultime détail,
Sur tes lèvres, en souligne la volupté,
Voici grand ouvert le séduisant éventail
Des charmes auxquelles je ne sais résister.

En bref interlude, quelque plaisir visuel,
Mon regard dérive parfois de son chemin,
Se fait furtif à la lisière sensuelle
Du nylon crissant et des volants de satin.

Enfin rendus, je me tourne vers les étoiles,
Les salue d'un sourire, comme toi, ma belle,
D'artiste inconnu, mais inestimable toile,
Le temps d'un repas, nous serons parmi elles.

 

A suivre...

Repost 0
Published by François - dans Dentelles câlines
commenter cet article
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 07:00

L'été amène cette année de nouvelles poésies et des soupçons d'érotisme (à découvrir ICI). Comme chaque trimestre, j'ai participé au site de Cyr avec grand plaisir. Je vous laisse à de saines lectures (ICI).

 

Repost 0
Published by François - dans Dentelles câlines
commenter cet article
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 07:00

 

legs1

 

Elle attend qu'un regard, sur ses charmes se pose,
En lise une à une les lignes saisissantes,
En déchiffre la subtilité indécente,
Des étoffes raffinées en toute symbiose.

Caressée puis attendrie par la douce prose
De cette lumière qui se fait jaillissante,
Elle attend qu'une main, sur ses courbes se pose,
Frôle l'innocence de sa peau frémissante.

Hautement perchée, en lingerie noire, elle ose,
Satin, laçages, ou transparences glissantes,
Souriant en toute sagesse evanescente,
Espérant que son homme comprenne sa pose :

Elle attend qu'un baiser, sur ses lèvres se pose.

 

 

Un grand merci à Miss Legs (à retrouver ICI) !

Repost 0
Published by François - dans Dentelles câlines
commenter cet article
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 10:56

Un grand merci à Jill pour le charme et le talent d'un précieux échange de vers...

 

 

 

main

 

Abandonnée sur son lit, en précieux lointain,
Son corps, un rêve, léger sourire en esquisse,
Puis ses doigts parcourant, de sa peau, le satin,
Qu'enfin, innocemment, sous le tulle, se glissent.

Parcourir la douceur du satin et le léger tulle
Et me diriger vers la source intarissable.
Mes doigts se transforment telle une libellule,
A présent posés sur cette fine fleur corvéable.

Enfin pénétrée dans son divin sanctuaire,
La caresse accueillie d'un gémissant réflexe,
Timide, la fleur, entre index et annulaire,
Révèle en secret son alchimie bien complexe.

Débutant par de délicats effleurements,
La caresse se fait plus précise et franche.
Savoir flatter et chérir ce bouton charmant,
Promet d'atteindre un plaisir tel une avalanche.

Glissant rapidement sur sa pente escarpée,
Imaginant l'approche du Graal érotique,
Emballement des sens d'un corps émancipé,
Elle se laisse gagner par si douces rythmiques.

La voilà qui sent venir le feu prometteur,
Celui maintes fois espéré et reconnu,
Des milliers de fourmillements et une intense chaleur,
Signes avant coureurs d'une divine issue.

Lors s'effacent ses dernières inhibitions
Que, bien souvent, par pudeur elle dissimule,
Obéissant aux audaces de sa mission,
L'abandon la gagne, entre ses doigts funambules.

Bien déterminée à atteindre l'ultime extase,
Les spasmes parcourant l'ensemble de son corps.
Voici la fin des murmures et c'est sans emphase,
Que son cri extasie telle la boréale aurore.

 

Ecrit à 4 mains par 2 plumes enivrées.


Repost 0
Published by François - dans Dentelles câlines
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 10:18

Pour commencer ce mois d'Avril, rien de tel que de saines lectures à découvrir sur "Poésie érotique et autres amusements" (ICI), auxquelles j'ai eu le plaisir de participer (ICI).

Bonne balade !

 

Repost 0
Published by François - dans Dentelles câlines
commenter cet article
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 15:36

 

Okjaime

 

La jolie fleur, à peine courbée par les souffles,
S'étend en offrande à qui veut la contempler,
En voir l'ivresse de dentelles accouplées,
En imaginer le parfum qu'elle camoufle.

Attendrie par cette tendresse lumineuse,
La belle relève un peu plus sa courte robe,
Devant ces regards en aucun cas ne se dérobe,
Les tentant, subtile, d'audaces sinueuses.

La jolie fleur, qui se joue de toute saison,
Décline ses printemps les hivers au tison,
Mille et une incitations à y lutiner.

Elle n'attend plus que la caresse d'un rayon
Pour déployer ses pétales de nylon,
Et, tendrement, se laisser butiner.

 

Un grand merci à Mme et Mr Okjaime pour ce délicieux cliché !

Repost 0
Published by François - dans Dentelles câlines
commenter cet article
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 19:43

 

 

L'inciter à révéler ses charmes intimes,
Le mettre à nu, offert, le piéger en victime.
Prendre à pleine main cette occasion à saisir,
L'attirer à la lisière de ses désirs,
Souffler sur les braises de son excitation,
Le faire frissonner, d'extase en déraison,
Dresser contre soi sa volonté turgescente,
En tout point l'amplifier d'une langue indécente,
Découvrir les saveurs de son intimité,
Chercher à percer leur frêle complexité,
Emprisonner son corps de ses lèvres gourmandes,
Mettre à l'épreuve ses timides demandes,
Lui faire endurer un agréable supplice,
L'amener, peu à peu, au bord du précipice,
Ne lui laisser aucun répit, aucune chance
Achever, enfin, d'épuiser sa résistance,
Goûter au murmure d'un spasme incontrôlé,
Sentir dans sa gorge l'onctueux dégringoler,
Ne surtout rien perdre de ce discours fantasque,
Regarder sur son visage tomber le masque,
Venir se lover contre son torse puissant,
S'y blottir, offert à ses désirs frémissants.


Repost 0
Published by François - dans Dentelles câlines
commenter cet article
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 13:35

 

Petit souvenir de LN...

 

 

Jarretelle du matin, blanche, studieuse,
Dissimulée sous une jupe sérieuse,
Qu'un oeil expert ne manquera de discerner,
Sous l'étoffe tendue de deux jambes croisées.

Jarretelle du midi, rouge, interdite,
Dévoilée ici, à des heures inédites,
Dans le lit secret d'une chambre, à celui
Que l'amante quitte, les désirs assouvis.

Jarretelle de soirée, mauve, séductrice,
Entourée de quelques dentelles, ses complices,
Toujours coquine, mais savamment révélée,
A l'âme qu'un regard finira d'envoûter.

Jarretelle de nuit, noire, plus polissonne,
Uniquement révélée lorsque minuit sonne,
Qu'arrive enfin l'heure des étreintes passionnées,
Et des caresses le long des jambes voilées...


Repost 0
Published by François - dans Dentelles câlines
commenter cet article

Présentation

  • : Rêveries en vers
  • : Quelques mots qui ont cheminé dans mon esprit au gré des inspirations, au fil du temps...
  • Contact

Information

Tous les textes de ce blog, sauf mention contraire, sont écrits de ma main, merci de ne pas les reproduire ou, au moins, par courtoisie, m'en avertir...

Recherche

Pages

Quelques belles photos