Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 14:56


Mon amie, ma douce amie, venez jusqu'à moi
Etreindre votre corps dans mes bras accueillants,
Respirer les effluves que je vous envoie,
Laissez-vous succomber au parfum des amants.

Ce besoin si fort de croiser votre regard,
Ne m'a point quitté depuis le premier jour,
Vous murmurer des baisers sucrés jusque tard,
Sous une lune qui caresse vos atours.

Sans vous, la détresse s'empare de mon âme
Charmée, conquise... Un bien bel envoûtement,
Dans mon coeur, mon esprit, une fine lame,
Qui les transperce par vos yeux se dérobant.

Malheureusement les convenances nous prient,
De cesser l'impossible où nous filons tout droit,
Je ne peux me résoudre à vous quitter ainsi,
Je ne veux oublier quelques mots dits tout bas.

Mon amie, ma douce amie, venez jusqu'à moi
Savourer du bout des lèvres ces interdits,
Passons outre ces régles, ces infâmes lois,
Ne laissons pas nos deux coeurs en payer le prix.


"Come gentle night. Come, loving, black-browed night. Bring me my Romeo."

Partager cet article

Repost 0
Published by François - dans Inspirations
commenter cet article

commentaires

Line 31/03/2010 14:56


Bonjour François

vos poèmes sont tellement beaux
que je les relis deux fois pour m'en imprégnier
une merveille de rimes merveilleuses qui pénètrent jusqu'au coeur

un sourire de Line


François 31/03/2010 22:07



Bonjour à vous Line,


Merci beaucoup d'un tel commentaire, très flatteur ! Lorsque mes mots provoquent un peu d'émotion, mon but est atteint !


Amitiés à vous,


François.



Monica15 03/03/2010 07:29


dit avec beaucoup de sensibilité
ca me touche beaucoup .. mais oui cà existe encore ..


François 03/03/2010 16:44


Merci beaucoup ! Une grande partie du mérite revient tout de même au créateur de cette histoire magnifique ! :)))


evy 19/02/2010 18:18


que d'émotions..françois et d'amour..bisous merci pour ce beau partage evy


François 19/02/2010 20:42


L'histoire l'ayant inspiré est si belle et si tragique...


armandie 14/02/2010 16:17


j'adore le parfum poétique inspiré tout droit du romantique XIXe siècle. Un instant où les deux complices attirés si forts l'un par l'autre en sont à choisir leur chemin: celui de l'interdit ou de
la bienséance

baisers

Armandie


François 14/02/2010 21:16



L'histoire qui a, en premier lieu, inspiré ces quelques vers (et dont le titre est un extrait...) se passe pourtant dans la Vérone du 16e siècle... :)))
Baisers,
François.



Philippe 13/02/2010 13:54


Texte très fort aux confins de nos sentiments et de nos désirs... Ah! nos humains interdits !

amitiés


François 14/02/2010 21:12


La frontière est bien mince parfois ?
Amitiés,
François.


Présentation

  • : Rêveries en vers
  • : Quelques mots qui ont cheminé dans mon esprit au gré des inspirations, au fil du temps...
  • Contact

Information

Tous les textes de ce blog, sauf mention contraire, sont écrits de ma main, merci de ne pas les reproduire ou, au moins, par courtoisie, m'en avertir...

Recherche

Pages

Quelques belles photos