Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 21:54

 

Quelques mots tourbillonnent à la surface de l’eau
Un chant mélodieux qui entoure le bateau.
Un chant lointain porté par les rafales
Qui balayent la mer, orgueilleuse et pâle.

Rien ni personne sur le pont, pas même
Un hameçon, une gaffe, un filet de bohème.
Comment pêche-t-il, nous ne le sauront et qu’importe,
Il n’y a que ce chant et tout ce qu’il apporte.

La cabine s’ouvre, le pêcheur se lève vers l’inconnu.
Encore endormi, les yeux ouverts, regard abattu,
Inéluctablement attiré, par un désir ou un besoin ?
Vers la poupe il se dirige, vers l’invitation au lointain.

Il plonge sans hésiter dans l’océan qui lui sourit.
Ses vêtements disparaissent, l’âme à nu, sa peau flétrit.
Sous la lune blessante, ses yeux aveugles resplendissent,
Ne voient pas la main qui le prend, l’emmène aux abysses.


Repost 0
Published by François - dans Mélancolies
commenter cet article
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 21:00

 

 

Sur ses jambes diaphanes, parfois, elle dessine
Quelques lettres d'un vocabulaire sensuel,
Du bout d'une plume à l'encre de Chine,
Ses rimes s'inscrivent en poème visuel.

 

IMG7804

 

Sa calligraphie incurvée sans pastiche,
La voilà oxymore au contraste subtil,
Blanc et noir tout en couleur à son hémistiche
Portant ses voilages en figure de style.


 

IMG0428b

 

Quand elle offre au regard ces trésors soulignés,
Mes lèvres en retour lui font une virgule
Pour passer à la ligne, celle majuscule.

 

IMG0423b

 

Au pied des pyramides, je veux aligner
Chacun de mes mots, que mon voeu prenne corps,
Que je puisse rêver de plaisirs bicolores.

 

 

Merci à Jill pour sa participation sensuelle.

Repost 0
Published by François - dans Dentelles câlines
commenter cet article
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 21:27

 

Quelques cieux verront sous une pluie douloureuse,
Les portes d'un jardin à jamais se fermer,
Sur la terre sacrée de cette âme amoureuse,
Laissant toutes ses fleurs ô combien désarmées.

Une tendre plume s'arrête et les mots pleurent
Les larmes poétiques d'un profond chagrin,
Par vers de tristesse, les sourires se meurent
Emportés par la mer, sous le poids des embruns.

Chacune des traces laissées dans son sanctuaire,
Chaque pas, chaque sentiment, chaque sourire,
Vieillira mais jamais ne connaitra l'ossuaire.

Les cieux pourront bien essayer de s'assombrir,
Ses mots resteront pour toujours gravés ci-bas,
Ses poèmes souriront à qui les lira.

 

 

Hommage à une poétesse disparue....

Repost 0
Published by François - dans Mélancolies
commenter cet article
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 13:52

 

Parfois, je repense à ces deux jours hors du temps,
Une évasion pour nos deux vies en bout de course,
Dans le calme d'un lieu ô combien accueillant,
Où j'avais l'espoir que ton esprit s'y ressource.

Je repense à la découverte de nos pièces,
Où je prédis la chaleur des corps enlacés,
A cet instant béni où tu devins déesse,
Quand je vis tes courbes par l'audace embrassées.

Je repense à tes regards gourmands de tendresse,
Quand tes lèvres dégustaient leurs succulents mets,
Prémices à une nuit de repos, d'ivresse,
Tes doux voilages offerts aux désirs gourmets.

Je repense à la pluie forcissant son caprice,
Laissant un tonnerre sonore sur nos têtes,
Nos corps fusionnés appaisant leurs cicatrices
Dans la tendre candeur de rêveries d'esthète.

Je repense enfin à l'appaisement des mains,
Qui offrirent le luxe d'un chaste massage,
Avant que nos coeurs dans un souriant lendemain
Marchent ensemble, face au vent, sur cette plage.

 

 

Douceur Normande

Repost 0
Published by François - dans Dentelles câlines
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 23:39
  

De lourds nuages, si lointains, pourtant si proches,
Surplombent les collines boisées à foison,
Mais le train s'esquive entre ces tourments fantoches
Et les montagnes qui se découpent à l'horizon.

Combien de fois m'a-t-il emmené si paisible
Vers des directions bien souvent réjouissantes
Pour me conduire là à la mort indicible
Le temps d'une fin aux vertus apaisantes ?

Pourquoi lors devient-il ce funeste complice
Et condamne quelques souvenirs au supplice ?
Puissent ces jours au moins tempérer la souffrance.

Emmené si loin vers de tristes liturgies,
Vivement ce voyage retour, délivrance,
Qui me ramènera, très bientôt vers la vie.

Qu'elle demeure en paix.

Repost 0
Published by François - dans Rêves sombres
commenter cet article
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 01:19

Une année s'est refermée et il est temps de remercier toutes celles et ceux qui sont passés sur ces pages en y laissant, ou non, quelques mots. Je vous souhaite tous mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année, que je vous propose de commencer par un peu de poésie érotique savamment concotée par Cyr (ICI).

 

Je vous invite également à vous laisser distraire par la blancheur d'un rêve...

 

Bonne lecture !

 

Repost 0
Published by François - dans Dentelles câlines
commenter cet article
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 12:00

PM18 Couverture Pub 400

 

Piments & Muscade nous offre ce trimestre un festival de douceurs hivernales à savourer. Je vous invite à aller découvrir ce numéro en le commandant dès à présent (ICI).

J'ai de nouveau le plaisir de faire partie du sommaire avec une histoire teintée de poésie que vous découvrirez, je l'espère !

 

Bonne dégustation !


Repost 0
Published by François - dans Dentelles câlines
commenter cet article
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 13:55

 

 

Il aura suffi de ces notes, d'une voix,
Pour que ce souvenir, si cruel, me revienne,
Son visage, son sourire que je revois,
Et ces mots, aujourd'hui encore, larmes vaines.

Je repense au partage des premiers émois,
Aux murmures amoureux qui nous enlaçaient,
Lorsqu'aux derniers instants de ces jours avec toi,
Nos deux coeurs refusaient les heures qui passaient.

Je repense à nos pleurs si souvent échangés,
Prémices d'un inévitable éloignement,
Que mes regrets, mon amour, ne purent changer,
J'eus le choix, pas le courage, finalement.

Les années effacèrent les vieilles promesses,
Les remords ne surent vaincre le temps perdu,
Lorsque nos regards se souvinrent des caresses,
Nos coeurs refusèrent ce grand malentendu.

Malgré tout, un peu de moi, toujours, te regarde,
Marchant aux côtés de celle qui t'a offert
Sa vie à construire au lieu de pensées fuyardes,
Un amour que je n'ai pas su laisser parfaire.

Repost 0
Published by François - dans Mélancolies
commenter cet article
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 21:35

 

Avant de lire ce qui suit, je vous invite à relire ce qui précède : Jeu de mains...

 

Passer ma main sous la dentelle d'une fesse,
Flatter la volupté des subtiles rondeurs,
D'une ardeur aventureuse ô combien maîtresse,
Avant d'évaporer lentement sa pudeur.

Glisser l'intime détail jusqu'à ses chevilles,
Puis de ses jambes procéder à la lecture,
Sentir sous mes doigts son grain de peau qui frétille,
Y traçant, taquin, une invisible couture.

Arrivé à la naissance de ses compas,
Laisser courir mes dix doigts par monts et par vaux,
S'éprendre fermement du succulent appât,
Y témoigner l'envie, mon désir de sa peau.

Approcher mes lèvres à fleur de ses frissons,
Embrasser enfin cette tentation exquise,
Livrer mes plus érotiques inspirations,
Dans un jeu sans fin, vers des jouissances promises.


A vos imaginations d'en écrire la suite...

Repost 0
Published by François - dans Dentelles câlines
commenter cet article
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 21:10

 

Songes...


L'après-midi me déroulant ses heures tendres,
Mon esprit se perd dans ses vaines rêveries,
Ma pudeur livrée à tout désir d'entreprendre,
Une simple étoffe pour seule lingerie.

 

F01

 

Effleurement...


Lors le rêve se fait un peu plus rougissant,
Ci-bas, naissante, une exquise sensation,
Au creux de mes reins puis tout mon corps, frémissant,
S'offre sans retenue à quelque exploration.

 

F02

 

Effeuillage...


Sans même m'avertir de mon sort là scellé,
Deux doigts agiles s'emparent du fin tissu,
Le tirent doucement jusqu'à en révéler
Un rebond et, de ma nudité, l'aperçu.

 

F03

 

Saisie, puis...


L'épilogue de cette caresse audacieuse
Me décrira vaincu par la douceur experte
De ces mains tout aussi habiles que soyeuses,
Qui entrainèrent ma résistance à sa perte...

Repost 0
Published by François - dans Dentelles câlines
commenter cet article

Présentation

  • : Rêveries en vers
  • : Quelques mots qui ont cheminé dans mon esprit au gré des inspirations, au fil du temps...
  • Contact

Information

Tous les textes de ce blog, sauf mention contraire, sont écrits de ma main, merci de ne pas les reproduire ou, au moins, par courtoisie, m'en avertir...

Recherche

Pages

Quelques belles photos