Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 06:54

Une plongée dans une vieille noirceur passagère de l'âme...


Je n'ai que 18 ans et je suis déjà mort,
J'ai perdu ma raison d'exister encore ;
Mon âme est détruite et mon cœur est en pleurs,
Mon Amour m'a laissé dans le doute et la peur.

Délaissé sur un chemin encore inconnu,
J'ai quitté le sentier et je m'y suis perdu.
La forêt se referme, le bois m'agresse,
Les branches pointues, de plus en plus, m'oppressent.

Alors, sans défense ni secours possible,
Sans aucune porte de sortie accessible,
Je m'assois et m'endors sous un chêne sans âge.

Puis très tôt au matin, à l'aube de ma vie,
Toujours vêtue de noir, moi encore endormi,
La Mort passe, et me fauche au passage.

Partager cet article

Repost 0
Published by François - dans Rêves sombres
commenter cet article

commentaires

Line 24/08/2012 13:07

poème sombre mais on peut mourir d'amour

et la mort aime s'accaparer des coeurs tendres !...

bisous poète

François 08/09/2012 22:55



Lorsque je relis ce poème il me transporte 15 ans en arrière, à l'époque où je l'ai écris. Et je suis toujours frappé par la violence de mes mots. Mais, comme tout ce que j'ai pu vivre ou écrire
par le passé, il a contribué à construire celui que je suis aujourd'hui, alors j'y tiens ;). Merci à toi !


Bisous.



armandie 21/01/2010 21:48


et oui il est un temps dans la jeunesse où le coeur et l'âme ont des douleurs parfois violentes. Le poème est une expression trés adaptée pour traduire les souffrances dans ces cas là. Ainsi à la
lecture de vos mots, on ressent cette tristesse dont il fallait que vous fassiez quelque chose, à l'époque vous l'avez matérialisé avec talent en vers. Et la nature encore qui vous offre un
écrin.

Baisers

Armandie


François 22/01/2010 08:11


La poésie a toujours l'échappatoire privilégié des tourments de mon être, et quelle meilleure complice que la nature en pareil cas... Merci de votre joli commentaire.
Baisers,
François.


Mounette 21/01/2010 18:12


Sauf à avoir volé ces vers
A l'epitaphe d'un cimetière
J'ai compris que cet écrit
N'était pas du dernier cri

Mounette


Mounette 21/01/2010 17:36


C'est très beau, triste en même temps
Fauché à la fleur de l'âge
Je ne regrette pas mon passage
D'où j'ai goûté Chaque mot! décoiffant !!!

Mounette


François 21/01/2010 17:46


Merci beaucoup de cette visite
Et de ces jolis mots qu'elle provoque.
Mais il s'agissait d'une autre époque
Depuis, cet âme a écrit une suite !


Présentation

  • : Rêveries en vers
  • : Quelques mots qui ont cheminé dans mon esprit au gré des inspirations, au fil du temps...
  • Contact

Information

Tous les textes de ce blog, sauf mention contraire, sont écrits de ma main, merci de ne pas les reproduire ou, au moins, par courtoisie, m'en avertir...

Recherche

Pages

Quelques belles photos