Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 07:00

 

Assise, si proche et pourtant si lointaine,
Le regard un peu perdu, ce qui contrastait
Avec sa façon de paraitre hautaine,
Mais quand viendrait donc le chanceux qu'elle attendait ?

Je ne pus m'empêcher, discret, de l'observer,
Hypnotisé par ses lèvres et leur carmin,
Prisonnier des brides, aux chevilles, lovées,
Mais, surtout, séduit par le ballet de ses mains.

 

GG1

 

Enrobées dans des fourreaux au noir satiné,
Elles allaient, venaient, follement gracieuses,
Dans sa chevelure aux doux reflets enflammées,
Sur le fin tissu d'une robe audacieuse.

Au long de ces gestes, au tracé délicat,
Peu anodins, désirables de précision,
J'entendais presque le crissement sur ses bas,
Quand ses doigts en firent la coquine inspection.

GG2

 

Remontant sa robe, frisant l'indécence,
Offrant à mes désirs un beau sacrifice,
Le raffinement d'une intime insolence,
Métal rajusté, que mes rêves ne glissent.

 

Oh quel délice offrit-elle a mon regard !
Raffinement de satin, nylon, dentelles,
Pourtant je dus partir, a mon grand désespoir,
Adieu joli rêve... Adieu, vous, si belle...


Partager cet article

Repost 0
Published by François - dans Dentelles câlines
commenter cet article

commentaires

Jill 23/02/2011 20:04


Une main gantée au bord d'un bas et l'imagination s'envole. Cet accessoire fétiche reste cher à nos coeurs et tant mieux !
Vos vers sont la preuve de votre envolée. Un joli tandem. Décidément l'année 2011 sera illustrée de façon toute féminine ;)
Bises bleutées...


François 06/03/2011 13:43



Merci beaucoup Jill. Je souhaite également que cette année soit ainsi illustrée car la féminité reste une source inépuisable d'inspiration... Et les vers couleront sur le papier naturellement ?
Torrent agité ou calme rivière ? ;). Baisers bleus pour vous.



Gentleman W. 19/02/2011 17:42


Quand la tentation arrive, elle emporte avec elle, des démons et des passions.
Que la féminité et la sensualité soient ses cousines, elles dévorent elles aussi nos âmes et nos corps.

Et là, mort, épuisé de luxure ou simplement de tant de beauté, je ne peux me relever.
D'ailleurs je sombre, je cède sans force face à vous,
Je me noie, je suis ivre de vous avoir trop vu,
Trop aimé ...

Nylonement


François 20/02/2011 18:21



Merci mon cher d'avoir déposé ici vos mots toujours aussi fins et agréables à lire. Un très joli prolongement à l'émoi d'une situation que vous avez sans peine illustrée dans votre imagination.


Merci à vous !



armandie 15/02/2011 20:05


vous sublimez un accessoire hautement féminin, mais en même temps trés mystérieux. En effet le gant couvre la peau tout en soulignant la ligne de la main, il retire au regard un élément pour en
offrir un autre. Et l'imagination galope, et la poésie n'est pas loin, comme votre nostalgie si délicatement contée.

Baisers
Armandie


François 20/02/2011 18:14



Un accessoire qui me plait beaucoup bien que si rarement porté (pas simple tout de même...). A cette vue précieuse, mon imagination n'en a pas fini de galoper... Merci de votre passage.


Baisers.



lesouriredeline.over-blog.com 14/02/2011 16:40


Poète des dentelles
commerciale ou pas je suis sur que toi tout comme moi tu adores quand on te dit " je t'aime "

à tout âge on est heureux de l'entendre
Bonne fête des amours


bisous et sourire de Line


François 20/02/2011 18:13



Oui, je l'adore en effet ;). Merci à toi et gros bisous.



Mounette 14/02/2011 10:46


Mille excuses ! fantasme et pensée
Mounette


Présentation

  • : Rêveries en vers
  • : Quelques mots qui ont cheminé dans mon esprit au gré des inspirations, au fil du temps...
  • Contact

Information

Tous les textes de ce blog, sauf mention contraire, sont écrits de ma main, merci de ne pas les reproduire ou, au moins, par courtoisie, m'en avertir...

Recherche

Pages

Quelques belles photos