Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 07:00

 

Tu me manques...

Tant de jours et de nuit passés à retracer
L'interminable épilogue de nos amours,
A trouver le meurtrier de feux nos toujours,
Tant de nuits et de jours passés à ressasser.

Doux rêve, sur mes lèvres, les mots posthumes :
"Cours, vole, fends l'air de couleurs éclatantes,
N'aie peur ni des peines, ni des attentes.
Cours, vole, mais ne t'enfuis pas dans mes brumes."

Mais pas un mot ne vint, selon mes souvenirs,
Paralysie de l'expression des sentiments,
Terrassés par le passé de nos jours aimants,
Seulement une larme effaçant tout avenir.

Pas un bruit, l'âme noyée en plein silence,
Vertige du vide, seul avec mes pensées,
Des voiles opaques, noirceurs entrelacées,
Assombries par le reflet de ton absence.

Tu me manques...

 

 

Note : une fois n'est pas coutume, une petite explication sur ce poème. Je l'ai écrit un soir de solitude dans un lit d'hôpital, à écouter ce morceau que j'adore de Frédericks, Goldman & Jones. En l'écoutant, la circonstance aidant, je me suis retrouvé plongé dans cet univers musical qui a fait remonter en moi un sentiment que nous connaissons tous je pense : le manque de l'autre, qui nous a quitté sans que l'on ai pu ou su le retenir. Un soir de solitude, en prélude à une nuit sans son être aimé, voici ce qu'a pu m'inspirer cette chanson...

Partager cet article

Repost 0
Published by François - dans Mélancolies
commenter cet article

commentaires

armandie 18/01/2011 09:05


une émotion me submerge à vous lire sur cette chanson magnifique qui m'a tant procuré de frissons au cours de ma vie.
Merci pour ce partage du coeur
Baisers

Armandie


François 18/01/2011 14:53



Cette chanson, en l'écoutant dans la circonstance que je décris, a fait resurgir en moi combien le manque et la solitude peuvent tirailler. Je n'avais pas écouté ce morceau depuis des années et
ces mots qu'ils ont inspirés m'étaient nécessaires.


Merci à vous pour ce commentaire, l'émotion étant la plus belle des récompenses !


Je vous embrasse.



lescarpin 09/01/2011 15:00


De bien jolis moment remplis d'émotion avec un hommage à une femme au grand coeur...Mme Carole Fredericks nous manque beaucoup.

Merci pour ce doux moment nostalgique et partagé ;)
Bon Dimanche Mr François et bises d'encouragement pour la semaine


François 18/01/2011 14:39



L'hommage était involontaire, mais j'appréciais beaucoup cette femme et pas que pour sa voix, alors je suis ravi que ce billet soit perçu comme tel. Bises à vous Sandrine.



Line 08/01/2011 17:24


Un très beau poème et je comprends !!! le manque de l'autre est insupportabe à certains moments
la présence physique et le silence
bisous tendresse pour toi François


François 18/01/2011 14:37



Ou combien la solitude peut parfois être pesante. Merci à toi Line. Bises.



Emma 08/01/2011 13:10


c''est triste...mais beau.
Et j'aime beaucoup votre bannière;)


François 18/01/2011 14:34



Merci beaucoup Emma et bienvenue. Je le trouve très mignon également ce petit chat ;)



Cassiopée 07/01/2011 15:33


Une bien belle prolongation à cette merveilleuse chanson... de votre émotion et de la leur naît la mienne, décuplée en pensant à Carole Fredericks, qui manque... juste après, même 10 ans après...
Merci pour ce moment qui prouve que même la solitude et la tristesse peuvent engendrer le meilleur !
Baisers en manque


François 18/01/2011 14:34



Merci à vous Cassiopée. Cette chanson m'a illustré à merveille le pouvoir de la musique sur mon inspiration. Baisers émus.



Présentation

  • : Rêveries en vers
  • : Quelques mots qui ont cheminé dans mon esprit au gré des inspirations, au fil du temps...
  • Contact

Information

Tous les textes de ce blog, sauf mention contraire, sont écrits de ma main, merci de ne pas les reproduire ou, au moins, par courtoisie, m'en avertir...

Recherche

Pages

Quelques belles photos