Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 21:14

La pudeur se fait désormais bien illusoire,
Quand du visuel nulle entrave ne subsiste,
Que les dentelles se répondent en miroir
Prémices ou nirvâna des duettistes ?

 

Du vouvoiement de ces étoffes aguicheuses,
En dialogue timide et pourtant assumé,
Bientôt, par crissements des jambes ravageuses,
Le tutoiement s'impose, comme présumé.

 

De cette profusion de détails à chérir,
Disséminés parmi les courbes voluptueuses,
Naît ce trouble intense réticent à guérir.

 

Brillance du regard en joueur capturé,
Se laisse emmener sur ces voies sinueuses,
Vers l'intimation à adopter l'epuré...?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by François - dans Dentelles câlines
commenter cet article

commentaires

Gentleman W. 07/11/2015 10:50

Il est bon de voir, de lire et relire les lignes inspirées par les courbes féminines, et par quelques verticales sublimes !

Ami poète, savourez vos souvenirs, les clichés et cette passion.

Amitiés

François 22/11/2015 20:06

Merci, cher Gentleman, vos mots me vont droit au cœur !
Amitiés.

Amoureuse 06/11/2015 14:32

La capture dont vous faites la démonstration est un jeu bien délicieux, et vos mots soulignent un émoi partagé.

François 22/11/2015 20:09

Le goût du jeu pourrait bien amener bien d'autres émois...

Présentation

  • : Rêveries en vers
  • : Quelques mots qui ont cheminé dans mon esprit au gré des inspirations, au fil du temps...
  • Contact

Information

Tous les textes de ce blog, sauf mention contraire, sont écrits de ma main, merci de ne pas les reproduire ou, au moins, par courtoisie, m'en avertir...

Recherche

Pages

Quelques belles photos